Atlas des paysages
du Loir-et-Cher
CAUE 41      Plan du site | Imprimer la page | Recherche | Lexique | Contact

Accueil » Unités de paysage » 23/ Les confins de la Gâtine Tourangelle et du Loir » Analyse critique

Analyse critique


Carte d'analyse critique     légende de la carte d'analyse critique
Fichier joint : carte_enjeux_up23.pdf

Protection/préservation

Houssay, construit perpendiculairement au coteau
-    Les sites bâtis : reconnaissance et identification, prise en compte dans les opérations d’extension, préservation des espaces non bâtis qui les mettent en valeur (reculs, dégagements visuels…)

Fond de vallée  du Niclos, partagé entre cultures, pâtures et jardins, Villedieu-le-Château
-    Les fonds de vallée : préservation contre l’urbanisation, mise en valeur agricole par des prairies et un parcellaire fin, entretien et gestion des structures végétales (bocage, ripisylves…)

Coteau non urbanisé et pâturé dont la qualité est préservée par l’implantation de bâti en sommet de pente, Beauregard, Sasnières
-    Les coteaux non urbanisés : arrêt de l’urbanisation diffuse sur les coteaux encore exempts de constructions, lutte contre l'enfrichement, repérage des ouvertures visuelles, préservation et mise en valeur des ouvertures vers la vallée et des vues sur le lointain

Vestiges d’une trame végétale dense sur le plateau de Gâtine, entre Villedieu-le-Château au sud est et le château de la Poissonnière au nord est     Alignement de peupliers à l’entrée du château de Sasnières
-    Les structures végétales issues du bocage ancien : encouragement au maintien des prairies et zones humides, repérage, identification et préservation des haies dans les documents d'urbanisme, soutien à l'entretien et à la plantation de haies ou d'arbres isolés adaptés au caractère du plateau et des vallées (essences de sols frais, humides, ou gorgés d'eau à proximité des cours d'eau, essences de milieux secs ou calcaires sur les coteaux par exemple)

Route paysage dont l’urbanisation discrète permet de laisser passer le regard, RD 108, Langeron
-    Les routes paysages : préservation contre l’urbanisation linéaire, création ou valorisation de points de vues, soin porté aux bas-côtés en évitant les surlargeurs de chaussées, préservation ou valorisation du petit patrimoine attenant

Valorisation/création

Extension lâche d’urbanisation sur le coteau générant une confusion dans le paysage qui n’est plus vraiment ni agricole ni urbain, l’Oisellerie, Sasnières
-    Les extensions d'urbanisation diffuse : revalorisation des  transitions entre espace public et espace privé, traitement des limites de parcelles adaptées au contexte rural (haies végétales d'essences locales et non exotiques, clôtures de qualité : murs en pierre et non en parpaing, hauteur limitée pour laisser filtrer le regard…), maintien d'un recul important par rapport à la route

Paysage appauvri par la suppression des structures végétales laissant place à la monotonie de la grande culture
-    Les espaces agricoles simplifiés : sur le plateau ou en fond de vallée, préservation des structures végétales encore présentes, création de haies en limites de parcelles en accord avec les besoins contemporains agricoles, diversification de l’occupation des sols en lisière de boisements (bandes enherbées, prairies, haies, plantations d’arbres isolés…)

Haut de page

Agence Folléa-Gautier, paysagistes-urbanistes
Ne pas reproduire sans autorisation
FEDER Centre   L´Europe en région Centre  DREAL